Le défi du présent, jour 20 : “Plonger dans le présent en utilisant pleinement ses sens” – Journal

SPIRITUALITE


Cet article fait partie du journal que je tiens de mon défi du présent: 10 semaines pour lire, intégrer et mettre en pratique dans mon quotidien les enseignements de “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle.

Retrouvez les autres entrées de ce journal.

Mon objectif du jour

Une troisième caractéristique de l’identification au mental, et une troisième source de souffrance, est le sentiment d’incomplétude de l’ego.

L’identification au mental a pour effet de créer un “écran [de pensées] qui s’interpose entre vous et vous-même, entre vous et votre prochain, entre vous et la nature, entre vous et le divin“. Cet écran entraîne une illusion de division: nous nous percevons comme séparé de tout le reste, et n’arrivons plus à sentir que nous ne faisons en fait qu’un avec tout ce qui est. Cela fait naître en nous un sentiment d’incomplétude, qui peut se manifester sous diverses formes, par exemple un “sentiment dérangeant et permanent d’être insignifiant ou pas assez bien” ou “une soif, un désir et un besoin intenses“.

Pour combler ce vide, “les gens entament souvent une démarche boulimique de gratification de l’ego et aspirent à acquérir des choses auxquelles ils s’identifient“, comme “l’argent, le succès, le pouvoir“, “les biens matériels, le statut social, la reconnaissance sociale, les connaissances et l’éducation, l’apparence physique, les aptitudes particulières, les relations, l’histoire personnelle et familiale, les systèmes de croyances, […] les formes d’identification collective“. Mais cette démarche reste vaine, car même en obtenant ces choses, nous réalisons que le vide et la souffrance sont toujours là – voire plus grands encore.

Que faire alors ? Tolle nous invite à prendre conscience que nous ne sommes aucune de toutes ces choses, dont au plus tard la mort nous privera. Par conséquent, renonçons à y chercher notre identité. Cherchons au contraire à nous désidentifier du mental afin de retrouver notre véritable nature: l’état d’unité avec ce qui nous entoure, l’état de fusion avec l’Etre. Dans cet état, point de division et partant point de sentiment d’incomplétude. Tolle a une belle phrase, mais d’apparence un peu sibylline, pour résumer cette démarche: “Le secret de la vie, c’est de “mourir avant de mourir” et de découvrir que la mort n’existe pas.

reconnaître que je ne suis aucun des objets extérieurs auxquels mon mental s'identifie

Aujourd’hui, je vais essayer d’observer en moi les manifestations de ce sentiment d’incomplétude et de prendre conscience des démarches qu’entreprend mon ego pour tenter de combler ce vide.

Newsletter par e-mail

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail !

(pas de spam, désinscription possible à tout moment en 1 clic)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code