Le défi du présent, jour 17 : “Se détacher du résultat de l’action” – Journal

SPIRITUALITE


Cet article fait partie du journal que je tiens de mon défi du présent: 10 semaines pour lire, intégrer et mettre en pratique dans mon quotidien les enseignements de “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle.

Retrouvez les autres entrées de cette troisième semaine du défi ainsi que le journal des autres semaines.

Mon objectif du jour

Lorsque nous accomplissons une action, nous agissons au présent pour atteindre un résultat situé dans un futur plus ou moins proche.

Si j’applique à cette situation l’invitation à sortir de la dimension temporelle pour plonger dans le présent, cela signifie que je dois détacher mon attention du résultat souhaité de mon action pour la reporter sur l’acte que je suis en train de poser au présent, en vue d’atteindre ce résultat. En d’autres termes:

  • Ne vous préoccupez pas des résultats de vos actions, accordez simplement votre attention à l’action elle-même.
  • Voyez si vous pouvez accorder plus d’attention au “faire” qu’au résultat que vous cherchez à atteindre“.

Mais détacher mon attention du résultat ne compromet-il pas mes chances de l’atteindre ? Tolle soutient le contraire: en concentrant mon attention sur l’action, “le résultat arrivera de lui-même” ! En effet, lorsque nous accordons notre attention la plus totale à l’action, nous sommes dans l’instant présent et nous l’acceptons totalement (“vous ne pouvez accorder votre totale attention à quelque chose et y résister“). Alors toutes nos actions “[naissent de cette] conscience du moment présent“, de notre présence dans celui-ci, et sont de ce fait “[imprégnées] d’une certaine qualité, d’un certain soin et d’un certain amour, même le plus simple des gestes“. Nos gestes ne sont plus des réactions conditionnées par notre mental, mais des réponses intuitives à la situation que nous rencontrons. Ils sont plus nets, plus percutants, plus efficaces. Ils ont ainsi plus de chance d’atteindre le résultat souhaité.

C’est là tout le paradoxe: le meilleur moyen d’atteindre un résultat est de s’en détacher.

se détacher du résultat de l'action

Voici donc mon objectif de la journée: qu’elle que soit l’action que je suis en train de faire, détacher mon attention de l’objectif que je poursuis pour la reporter sur l’acte que je suis en train d’accomplir au présent. Et laisser tous mes gestes naître de cette conscience du moment présent.

Mes observations

L’objectif d’aujourd’hui a l’air d’avoir bien résonné en moi. Je n’ai en tout cas pas eu de difficulté à me rappeler de me le rappeler.

Aussi souvent que possible, je me suis demandé:

Quel est le but de l’action que je suis en train d’accomplir en ce moment ?

Puis:

Est-ce que j’arrive à détacher mon attention de ce but pour la reporter toute entière sur l’acte que je suis en train de faire ?

Quelques exemples:

  • Je suis en train de lire un livre. Mon but ? Arriver au bout de la phrase, de la page du chapitre; comprendre l’information ou l’histoire que je lis. Est-ce que j’arrive à oublier cela et à mettre toute mon attention sur le mot, la syllabe du texte que je suis en train de lire maintenant ?
  • Je suis en train d’écrire dans mon journal. Mon but ? Coucher sur le papier ce que j’ai en tête et dont j’aimerais garder une trace. Puis-je oublier cela et mettre consacrer toute mon attention à la lettre que je suis en train de tracer avec mon stylo maintenant ?
  • Je suis en train de marcher dans la rue pour me rendre au travail. Puis-je oublier ma destination et mettre mon attention sur le pas que je fais maintenant ?
  • Je suis en train de fouiller dans le désordre de mon sac pour y trouver un carnet qui devrait s’y trouver. Puis-je oublier cela et mettre mon attention sur les sensations de ma main au contact des objets qu’elle rencontre ?

Et malgré mon oubli du but, je l’atteins. Au fil des syllabes, la page est lue. Au fil des lettres, le papier est noirci de mes pensées. Au fil des pas, j’atteins ma destination. Au fil des sensations, je mets la main sur ce que je recherche.

J’essaie de pratique l’exercice en lien avec toute sorte d’actions, toute sorte de buts, même des petits, comme le fais de chercher un objet dans mon sac ou m’habiller. Je remarque même que l’exercice est alors particulièrement intéressant : ces petits actes sont tellement habituels, banals et sans intérêt apparent que la tendance est encore plus grande de me focaliser sur leur résultat et de négliger totalement l’action elle-même. Ils sont donc une excellente opportunité pour observer ma fuite vers le futur… et pratiquer le retour au présent !

Newsletter par e-mail

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail !

(pas de spam, désinscription possible à tout moment en 1 clic)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code