Le défi du présent, jour 19 : “Plonger dans le présent en observant sa respiration” – Journal

SPIRITUALITE


Cet article fait partie du journal que je tiens de mon défi du présent: 10 semaines pour lire, intégrer et mettre en pratique dans mon quotidien les enseignements de “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle.

Retrouvez les autres entrées de cette troisième semaine du défi ainsi que le journal des autres semaines.

Mon objectif du jour

Comme je l’ai écrit le jour 15, mettre fin au temps consiste en un double mouvement:

  • d’une part, “sortir de la dimension temporelle chaque fois que vous n’avez pas besoin du temps pour des raisons pratiques“;
  • d’autre part, “plonger davantage dans le présent.
se défaire du temps

Ces deux mouvements sont corollaires: plus je sors de la dimension temporelle, plus je plonge dans le présent, et réciproquement.

Ces derniers jours (jour 15, jour 16, jour 17 et jour 18), je me suis attaché au premier mouvement, à savoir sortir de la dimension temporelle. Je change aujourd’hui de perspective. Je vais diriger mon attention non sur ce dont je veux sortir mais sur ce où je veux entrer: le présent !

Quelles sont les portes par lesquelles je peux entrer davantage dans le présent ? Tolle en propose quelques-unes. Celle que j’aimerais emprunter aujourd’hui est la respiration: “Observez le rythme de votre respiration. Sentez l’air qui entre et qui sort de vos poumons, sentez l’énergie de vie qui circule dans votre corps. Laissez chaque chose être, au-dedans comme au-dehors.

sentir sa respiration pour plonger dans le moment présent

Mes observations

Je me souviens avoir entendu une interview de l’actrice Noémie Schmidt, dans laquelle elle déclarait qu’il lui arrivait très souvent d’oublier de respirer. La formulation m’avait fait sourire. Dieu merci, notre corps a l’intelligence d’arriver à respirer même si nous n’y pensons pas !

En revanche il est sans doute vrai que très souvent nous oublions notre respiration. J’ai pu le constater encore aujourd’hui, malgré mon objectif de sentir ma respiration pour plonger dans le présent. Une nouvelle fois, pris par le quotidien, il s’est écoulé des longs moments avant que je me rappelle de porter une partie de mon attention sur la respiration.

J’ai néanmoins réussi à y penser à plusieurs reprises et cela m’a permis de ramener mon attention sur le présent et de m’y ancrer. J’ai l’impression que cela a grandement contribué à ce que j’ai réussi à traverser cette journée sans me laisser contaminer par le stress des personnes que j’ai côtoyées. J’ai su garder mon tempo, sans me laisser happer dans une course aux tâches à accomplir. J’ai réussi à ne pas réagir par de la négativité aux contrariétés ou imprévus.

Je fais un lien avec la Technique Alexander, dans laquelle la respiration occupe une place centrale. Dans un cours à des apprentis enseignants de la Technique, Walter Carrington explique que la respiration représente “la chose que nous pouvons affecter par tout changement de tension musculaire, par l’équilibre, par la pensée, nos volontés, nos désirs. En même temps, la respiration est affectée par l’anxiété et l’émotion. Tellement de choses différentes. La respiration est vraiment un bon indicateur de comment nous allons. (Thinking aloud, Whispered Ahs).

La respiration fait ainsi office de miroir dans lequel se reflètent mes pensées, mes émotions, c’est-à-dire mon mental. Sentir ma respiration, c’est donc indirectement observer mon mental. Or, d’après Tolle, observer mon mental est le moyen de m’en désidentifier et se sentir ma présence. Sentir ma respiration me permet à la fois de me relier au présent et à ma présence. D’être présent et au présent, par ce double mouvement de bascule. C’est donc dire si c’est une voie d’accès essentielle.

Walter Carrington donne d’ailleurs à ses apprentis le conseil suivant:

“Si vos arrivez à aider les gens à permettre à leur respiration de fonctionner plus librement, vous aurez fait plus pour les aider avec leur problèmes émotionnels et psychologiques que ce qui pourrait être fait par qui que ce soit d’autre travaillant avec toute autre approche que je connaisse.”

Walter Carrington, Thinking aloud, Advice to teachers.

Newsletter par e-mail

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail !

(pas de spam, désinscription possible à tout moment en 1 clic)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code