Le défi du présent, jour 22 : “Suivre de près son état intérieur” – Journal

SPIRITUALITE


Cet article fait partie du journal que je tiens de mon défi du présent: 10 semaines pour lire, intégrer et mettre en pratique dans mon quotidien les enseignements de “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle.

Retrouvez les autres entrées de cette quatrième semaine du défi ainsi que le journal des autres semaines.

Mon objectif du jour

Tolle relève que la plupart des gens traversent leur vie de tous les jours dans un état qu’il appelle l’inconscience ordinaire. Par inconscience ordinaire, il entend le fait d’être identifié à son mental – ses pensées, ses émotions, ses réactions, ses désirs, ses aversions. Cette identification se manifeste par une résistance à ce qui est, qui elle-même se ressent sous la forme d’un “état sourd et presque continuel de malaise, d’insatisfaction, d’ennui ou de nervosité, une sorte de ‘parasitage’ de fond.”

Très souvent, cet état de malaise ne nous apparaît pas ou ne nous paraît pas problématique, tant on a tendance à l’accepter “comme faisant partie de la vie normale“. Nous cherchons néanmoins inconsciemment à l’anesthésier en recourant à des activités de gratification, comme “l’alcool, les drogues, le sexe, la nourriture, le travail, la télévision ou même le shopping“. Des dépendances et des compulsions peuvent apparaître en lien avec ces activités, qui ne procurent toutefois qu’un soulagement éphémère.

L'inconscience ordinaire

Tolle propose un autre moyen d’éliminer l’inconscience ordinaire. Il consiste à “apprendre à être le témoin de ses pensées et de ses émotions“, à observer “sa résistance au présent, sous forme de jugement, d’insatisfaction et de projections mentales“.

Tolle propose de procéder comme suit:

  1. Tourner mon attention vers ma réalité intérieure du moment: “jetez un coup d’oeil en vous“.
  2. M’inviter ensuite à l’observation en me posant des questions (mais sans y répondre de manière précipitée). Par exemple:
  • Suis-je à l’aise, en ce moment ?”
  • “Qu’est-ce qui se passe en moi en ce moment ?”
  • “Quel genre de pensées mon mental est-il en train de produire ?”
  • “Qu’est-ce que je ressens ?”
  • “Y a-t-il des tensions dans mon corps ?”

3. Si je détecte les symptômes de l’inconscience ordinaire, essayer enfin de déterminer “de quelle manière j’évite ou nie la vie/le présent, ou y résiste“. Dans la suite du chapitre, Tolle répertorie en effet quelques schémas de résistance courants:

Je m’arrêterai sur chacun d’eux durant les prochains jours.

Comment éliminer l'inconscience ordinaire ?

Pour cette première journée de cette quatrième semaine, je vais déjà m’attacher à pratiquer l’observation de ma réalité intérieure.

Tolle souligne l’importance fondamentale de cette observation:

Soyez au moins aussi intéressé par ce qui se passe en vous que par ce qui se passe à l’extérieur. Si vous saisissez bien l’intérieur, tout ira bien à l’extérieur. La réalité première est à l’intérieur et la réalité secondaire, à l’extérieur.

Mes observations

J’arrive tout au long de la journée à me poser souvent les questions proposées par Tolle. Et les objets d’observation ne manquent pas ! L’introspection me permet de remarquer de nombreux signes “d’inconscience ordinaire”, qui prennent de multiples formes multiples, comme:

  • une irritation face à des paroles de proches
  • un besoin, disproportionné par rapport à l’enjeu, d’avoir raison, de me justifier ou de rétablir la vérité dans une discussion;
  • un ressentiment envers moi-même pour un choix que j’ai fait et que je regrette;
  • une négativité face à l’employé d’un établissement dont je trouve la qualité du service décevant;
  • un besoin d’impressionner des proches, de recueillir leur approbation;
  • un besoin de critiquer quelqu’un et d’amener mon interlocuteur à partager cette critique.

Tolle souligne qu’en pratiquant cette observation “vous serez peut-être surpris de constater pour la première fois le ‘parasitage de fond’ propre à la conscience ordinaire. Vous serez étonné aussi de noter la rareté des moments – sinon leur totale absence – où vous vous sentez vraiment bien.

Je ne saurais mieux dire.

lavaux

Newsletter par e-mail

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail !

(pas de spam, désinscription possible à tout moment en 1 clic)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code