Le défi du présent, jour 28 : “Le passé” – Journal

SPIRITUALITE


Cet article fait partie du journal que je tiens de mon défi du présent: 10 semaines pour lire, intégrer et mettre en pratique dans mon quotidien les enseignements de “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle.

Retrouvez les autres entrées de cette quatrième semaine du défi ainsi que le journal des autres semaines.

Mon objectif du jour

Dernier jour de cette quatrième semaine, dernière des stratégies du mental pour évite le présent: l’attention que j’accorde au passé.

Accorder mon attention au passé, c’est éprouver le besoin de souvent y penser, d’en parler, que ce soit:

  • En bien: je me remémore les aventures et expériences que j’ai vécues, des choses que j’ai accomplies.
  • En mal: je ressasse la souffrance que j’ai causée à d’autres ou celle que d’autres m’ont causées.

Que l’acte de souvenir soit source pour moi d’orgueil, de culpabilité ou de ressentiment, ses résultats sont les mêmes:

Troisième stratégie Accorder trop d'attention au passé Le problème

Pour éviter ces effets inutiles et négatifs, Tolle propose trois exhortations, qui reprennent ses enseignements du chapitre 3 sur lesquels nous nous sommes arrêtés durant la semaine 3:

Troisième stratégie Accorder trop d'attention au passé La solution

Mais en dehors des impératifs liés au temps-horloge, n’y a-t-il pas d’autres circonstances qui justifieraient de s’intéresser quand-même à son passé ? En particulier, dans une perspective de changement, n’est-il pas nécessaire d’examiner et d’analyser son passé afin de pouvoir comprendre ses schémas de comportement, ses problèmes, puis les changer ?

Tolle n’est pas de cet avis. Pour lui, une telle démarche est vouée à l’échec. Elle revient en effet à chercher à résoudre mes dysfonctionnements sur le plan du mental (mes souvenirs) et du temps (le passé dans lequel je fouille et le temps futur qu’il va me falloir pour le faire).

Or, les dysfonctionnements que je cherche à résoudre ont précisément été causés par l’identification au mental et la création de temps.

Le mental ne peut jamais trouver la solution ni se permettre de vous laisser la trouver, car il fait lui-même intrinsèquement partie du “problème”. Imaginez un commissaire de police essayant de mettre la main sur un pyromane alors qu’il est lui-même ce pyromane.

Le temps ne peut me libérer du temps; seul le présent le peut. Le mental ne peut me libérer du mental; seule la présence le peut.

Tolle ne suggère pas pour autant de renoncer à affronter son passé. Mais il invite à le faire à partir du présent: “accordez de l’attention au présent: à votre comportement, à vos réactions, à vos humeurs, à vos pensées, à vos émotions, à vos peurs et à vos désirs à mesure qu’ils se présentent dans l’instant présent. C’est cela votre passé.” Il s’agit d’observer ces manifestation du passé de la même manière que celles du corps de souffrance (cf. jour 12) : sans y penser, sans les juger, sans les analyser, sans m’y identifier, mais simplement en les ressentant. Les effets sont également les mêmes: le passé est dissipé “par le pouvoir de votre présence“.

Comment dissiper le passé ?

Cette dissolution du passé par la présence est le seul chemin vers une transformation. Sans cette présence, mon futur sera une simple réplique de mon passé. Pour quelle raison ?

  • Ce que [je perçois] comme le futur fait intrinsèquement partie de [mon] état de conscience dans le présent“.
  • C’est donc “la qualité de [ma] conscience” au présent qui détermine mon avenir.
  • La qualité de ma conscience au présent est quant à elle déterminée par “[mon] degré de présence“.
  • Si “mon mental traîne un lourd fardeau du passé“, et si ma présence est faible et mon inconscience grande, mon passé se répètera dans l’avenir.
  • Si au contraire j’augmente ma présence et deviens conscient, le fardeau de mon passé se dissipe et mon futur pourra être différent.
le changement devient possible

Newsletter par e-mail

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail !

(pas de spam, désinscription possible à tout moment en 1 clic)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code