Le défi du présent, jour 3 : “Ressentir mes émotions” – Journal

SPIRITUALITE


Cet article fait partie du journal que je tiens de mon défi du présent: 10 semaines pour lire, intégrer et mettre en pratique dans mon quotidien les enseignements de “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle.

Retrouvez les autres entrées de ce journal.

Mon objectif du jour

Aujourd’hui, je reviens à l’exercice de l’observateur. Mais ce n’est pas sur mes pensées que je vais concentrer mon attention mais sur mes émotions. D’après Tolle, celles-ci font également partie du mental, mais ont une dimension plus physique que les pensées: elle seraient la réaction de corps à celles-ci.

L’observation des émotions semble permettre d’observer le mental plus facilement que l’observation des pensées: “Si vous voulez vraiment apprendre à connaître votre mental, observez l’émotion, ou mieux encore, ressentez-la dans votre corps, car celui-ci vous donnera toujours l’heure juste. Si, apparemment, il y aux conflit entre les deux, la pensée mentira alors que l’émotion dira la vérité. (…) [Si] vous n’êtes pas encore capable de conscientiser l’activité mentale inconsciente sous la forme de pensées, celle-ci sera toujours reflétée dans le corps sous la forme d’une émotion. Et de cela vous pouvez prendre conscience.

Ce conflit entre pensées et émotions me parle: à de nombreuses reprises, lors de mes nuis d’insomnie, je sentais dans ma poitrine des signes d’anxiété, qui m’empêchaient de dormir, alors qu’il ne me semblait pas que des pensées anxieuses occupait mon esprit.

Comment observer une émotion ? En se demandant: “Qu’est-ce qui se passe en moi en ce moment?” et en ressentant l’émotion et son énergie dans son corps, sans l’analyser. “Vous pouvez alors permettre à l’émotion d’être là sans être contrôlé par elle. Vous n’êtes plus l’émotion: vous êtes le témoin, la présence qui observe.

Mes observations

Comme le premier jour avec les pensées, je remarque ma tendance à vouloir chasser mes émotions, en tout cas celles que j’identifie comme négatives, pour atteindre une paix intérieure. J’essaie de me rappeler que ce n’est pas le chemin à suivre: il ne s’agit pas d’éviter les émotions mais de les observer, les ressentir. Et c’est cette position d’observateur, et la désidentification au mental qu’elle entraîne, qui me fera goûter à la paix intérieure.

Pour être l’observateur, j’ai besoin de quelque chose à observer. Pour trouver la paix, j’ai besoin des émotions. Pour accéder à l’être au-delà du mental, j’ai besoin du mental. “Vous devez (…) prendre pleinement conscience de vos émotions et les ressentir avant de pouvoir sentir ce qui se situe au-delà de celles-ci.

Toute émotion, même celle que je perçois comme négative, est donc positive et bienvenue, car elle me donne l’occasion de la ressentir et ainsi de prendre conscience de ma présence.

Ainsi, lorsque je sens des signes de stress ou d’inquiétude monter en moi durant la journée, j’essaie de ne pas chercher à les faire disparaître. Au contraire, j’accepte leur présence et essaie de les ressentir le plus intensément possible. Staying with the trouble, rester avec le trouve.

Dans ces moments, j’essaie aussi de ne pas analyser et étiqueter mentalement l’émotion, par exemple en me disant “je suis stressé“. Car en disant cela, je m’identifie à mon émotion. Et je lui donne une durée dans le temps: derrière “je suis stressé“, il y a la fois du passé – “je ressens du stress depuis un certain temps” – et du futur – “je crains d’en ressentir encore pendant un certain temps“.

A la place, j’essaie de simplement ressentir l’émotion, sans lui donner de nom. Et de renouveler cette sensation à chaque seconde. De me redemander sans cesse “et maintenant, qu’est-ce je ressens ?“. De ne m’intéresser ni au passé de l’émotion, pour le laisser mourir, ni à son futur, pour lui permettre d’être différent. De n’observer l’émotion que sur le fil du rasoir du présent.

Newsletter par e-mail

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail !

(pas de spam, désinscription possible à tout moment en 1 clic)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code